Comment Facebook booste son offre publicitaire pour devenir un espace incontournable ?

Auteur : Edwige Kotto

 

Gestionnaire de publicités Facebook, Facebook Business Manager… tant d’outils mis à disposition par la multinationale au pouce bleu pour optimiser la gestion des publicités sur la toile. Le roi des réseaux sociaux capte une part de plus en plus importante de la publicité en ligne, notamment sur mobile et devient incontournable, non seulement pour les jeunes entrepreneurs mais également pour les grands comptes.

Comment le réseau social Facebook monétise son audience ?

Facebook vous remercie. Avec 22 millions d’utilisateurs actifs en France[1], Facebook semble être l’endroit rêvé pour les jeunes entrepreneurs qui souhaitent promouvoir leur commerce en ligne.

En effet, depuis que le News Feed Ranking Algorithm (l’algorithme de sélection des publications qui doivent s’afficher sur le flux d’actualités d’un utilisateur) a été modifié, il s’avère être difficile d’avoir une visibilité naturelle suffisante pour sa publication (« reach organique »), même si on détient un nombre conséquent de « fans » sur sa page. Prenons l’exemple d’une page Facebook qui aurait 100 abonnés : aujourd’hui, une publication naturelle de la page serait visible sur le fil d’actualités pour environ 20 personnes seulement.

Afin de toucher davantage de prospects ou clients, Facebook a rendu possible la création de publications dites sponsorisées, moyennant une contrepartie financière à géométrie variable. Ceci se fait via l’outil Gestionnaire de publicité. Les endroits de diffusion sont les réseaux sociaux Facebook et Instagram.

De plus en plus de jeunes entrepreneurs se lancent dans le commerce en ligne et considèrent Facebook comme le levier principal de publicité sur le web, qu’ils soient créateurs de leurs produits ou encore qu’ils fassent du dropshipping (une forme de commerce en ligne où le vendeur ne détient pas de stock, la livraison du produit s’effectuant directement par le fournisseur vers le client). Effectivement, en parcourant les différents blogs sur la publicité en ligne, le nom du géant bleu revient régulièrement.

Comment Facebook tire autant profit de cette appétence des jeunes entrepreneurs ?

Utiliser Facebook pour faire de la pub est une bonne idée, l’utiliser à bon escient est encore mieux. Il est très facile de s’égarer ou de mal optimiser son budget lorsque l’on conçoit une publicité dessus. Certains vont tout simplement vouloir booster une publication existante (impossible de choisir un objectif, d’accéder à des rapports), sans chercher à connaître leur cible, pendant que d’autres vont se lancer dans des campagnes de publicités plus poussées en utilisant les outils mis à disposition par Facebook. Il est important de savoir que de nombreux paramètres sont à prendre en compte avant d’activer une publicité. Il ne suffit pas de dire « je souhaite que ma publicité soit vue par tous les gens vivant en France et qu’ils arrivent tous sur mon site internet afin d’acheter mes produits ».

Le moyen le plus efficient à long terme est d’utiliser l’outil Power Editor de Facebook (anciennement une extension du gestionnaire de publicités, il est aujourd’hui complètement intégré) afin de concevoir une campagne de publicité pertinente et complète. Se faire connaître et connaître sa cible est essentiel afin de pouvoir définir un périmètre géographique et démographique.

Une fois ces deux domaines maîtrisés, il est impératif de tester et apprendre (« test and learn ) avec différentes publicités (notamment en A/B testing – mettre un visuel différent sur chaque publicité mais avec le même objectif) avant d’injecter des sommes plus importantes dans sa campagne, afin de ne pas perdre cet argent par manque de maîtrise de l’outil.

En effet, un utilisateur peut décider de dédier 10€ par jour à une publicité visiblement non pertinente (car s’adressant à la mauvaise tranche d’âge de l’audience/aux mauvais horaires/mauvais objectif…) et ainsi perdre 70€ par semaine.

Facebook Business propose de l’assistance gratuite à tout utilisateur de ses outils de publicité. Il est possible de recevoir des e-mails proposant de se faire appeler par un expert marketing de Facebook parlant votre langue, afin d’aiguiller l’utilisateur sur un point de blocage. C’est une bonne initiative de la part du groupe, mais c’est surtout un investissement réfléchi, car plus la publicité sera conçue de manière efficace, meilleurs seront les résultats, donc plus l’utilisateur continuera d’utiliser l’outil : cela rapporte énormément à Facebook.

 

Quid des grands comptes ?

Les grands comptes, eux, sont également assez friands des publicités sur Facebook, mais à travers Facebook Business Manager, qui est une interface de gestion des pages et comptes publicitaires dédiées aux agences et aux entreprises. Cela leur permet de tout gérer au même endroit, en pouvant octroyer des droits à chaque collaborateur (ou même à leurs clients), en fonction des pages. Les grands comptes ont davantage de besoins de management que les jeunes entrepreneurs qui ont 1 ou plusieurs gérants. Ces derniers bénéficient d’une notoriété existante, qu’ils se doivent d’entretenir, mais qui sert surtout de socle pour susciter de l’engagement et de l’interaction avec l’audience.

 

Ce marché juteux fait des émules

Outre Facebook, Google et Snapchat, d’autres acteurs commencent à faire leur place sur le marché de la publicité en ligne, tel que Teads (racheté par Altice), notamment sur le mobile, au moyen de publicités vidéo.

Quelle que soit la taille de votre entreprise, les réseaux sociaux font partie intégrante de votre plan de communication et reste un vecteur de choix pour toucher des leads qualifiés.

Beijaflore Business Consulting accompagne ses clients sur la mise en place de ces leviers digitaux et le pilotage des coûts d’acquisition.

[1] Source : https://www.blogdumoderateur.com/chiffres-facebook/